Black Panther et les super héros africains

La sortie de Black Panther en février dernier a été un succès planétaire, créant un regain d’intérêt pour la culture black et ce très cher continent africain objet de fantasme dans le film et dans la réalité. Alors s’il y en a qui lisent cet article et ne savent pas qui est Black Panther, je leur dis : « Bravo ! »
Le concept de super-héros typiquement américain nous renvoi a un individu masqué aux pouvoirs surnaturels vêtu d’une cape et d’un collant ou pas. En Afrique, il est tout nouveau et ne demande qu’à être imprégné dans l’esprit du fan. Le personnage de T’challa dans Black Panther qui est l’héritier au trône du Wakanda (pays imaginaire dans le film ou vivent les wakandais). Mais il est aussi Black Panther, un héros qui profite des avancées du vibranium, un métal très rare disponible uniquement dans son pays. Leader né, stratège et intelligent, T’Challa est avant tout un homme comme tout le monde selon son interprète, Chadwick Boseman. « Il a les mêmes vulnérabilités que tout le monde. Il aime, il fait face à des déceptions, il doit faire face à la mort, tout le monde peut comprendre cela » confie l’acteur.

 


Maintenant que nous connaissons Black Panther ce héros célébré à travers la planète, on est en droit de se demander s’il aurait des cousins ou des frères super-héros africains ? Le mouvement de la bande dessinée s’est énormément développé sur le continent ces dernières années, avec une production qui n’a rien à envier aux comics américains.
Je vais vous entrainer à la découverte des supers héros crées par des africains, tiré de l’imaginaire africain et très souvent à destination d’un public d’abord africain.
Commençons tout d’abord par L’entrée en scène d’EXO, le super-héros nous venant du Nigeria.
E.X.O est un jeune garçon originaire d’une ville fictive nommée Lagoon, inspirée de Lagos capital du Nigeria. Il s’appelle en réalité Wale Williams. Il quitte son pays pour s’installer durant 5 années à l’étranger, jusqu’au jour où il décide de rentrer chez lui pour enquêter sur la disparition mystérieuse de son père.
Une fois de retour au Nigeria, il ne reconnait plus rien. Il débarque dans un pays mené par des dirigeants corrompus et des drones connus sous le nom de DREDS. Wale Williams, qui possède des capacités physiques surhumaines, lutte pour protéger la ville d’une organisation radicale extrémiste nommée The Creed.


Ensuite, KWEZI ! IL qui nous vient du pays de Nelson MANDELA. C’est un jeune homme de 19 ans, dont le nom signifie “étoiles” en langue Zulu, qui se découvre un jour des super pouvoirs. Il est dépeint au début comme une sorte d’anti-héros déchiré entre la tentation de vivre la vie de métropole et le besoin de rester authentique à ses racines.
Comme n’importe quel garçon normal foulant les rues de Johannesburg, Kwezi aime les filles et la mode. C’est aussi quelqu’un de très narcissique et adepte de réseaux sociaux, qu’il inonde régulièrement de ses selfies.
Sa vie change radicalement le jour où il découvre qu’il n’est pas comme les autres.
Guidé par Mohale (son mentor) et ses bras droits, d’autres super-héros du nom d’Azania et Khoi, Kwezi se retrouve obligé d’accepter la mission qui est sienne.
Bien accueilli par de nombreux fan en Afrique du sud, KWEZI est disponible en tome 1, 2, 3 et les tomes 4 et 5 ne tarderont pas à sortir.

Et le meilleur pour la fin : le Cameroun, le Togo et la côte d’ivoire .Hé oui l’Afrique francophone aussi a ses super héros. Commençons par : Kamer Boy !
Kamer Boy est camerounais. Il se nomme en réalité Paulo et vit sa petite vie de taximan jusqu’au jour où après une indigestion de Ndolet, il décide de se soigner grâce a des petites plantes que lui avait laissée sa grand-mère décédée. Les herbes font plus que soigner le mal de ventre, il découvre qu’il a des pouvoirs bizarres et panique. Nostalgique de sa vie de taximan d’autrefois, il doit faire face à la pression des medias qui s’interroge sur sa véritable identité.
Il tente tant bien que mal de se mettre au service des personnes en détresse tout en cachant son identité et compte bien instaurer la paix avec l’aide des forces de l’ordre. D’abord diffusé en format numérique sur la plateforme www.waandastoudio.com , Kamer parait ensuite en format papier en 2013 dans le magazine camerounais Ekiéé. Produit par Waanda Stoudio, 4 épisodes sont disponibles en ligne sur www.izneo.com. Pour les amoureux du papier, le magazine est en vente sur Jumia.

Au Togo, nous avons un groupe de jeunes talentueux qui lance les bases d’une nouvelle génération de comics.
Après moult essais et expérimentations, ces jeunes artistes créent à partir des mythes et légendes d’Afrique, des personnages originaux et hors du commun comme : Akongo, Amlima, Dzitri et Super Albinos. Tous des super-héros !
Des personnages qui n’ont rien à envier aux héros issus des mythiques BD de Marvel comme les Fantastics, Spiderman ou autres super héros volants qui nous faisaient rêver enfants.
L’objectif bien qu’étant de distraire et faire rêver la jeunesse d’Afrique semble aussi d’éduquer, sensibiliser mais également inviter à croire en une Afrique forte, une Afrique réconciliée avec son histoire, ses valeurs culturelles.

Enfin, la Cote d’Ivoire ! Afin de dénoncer avec humour les coupures intempestives d’électricité dans le pays, un dessinateur ivoirien a créé un anti super-héros : Délestron. Il sème la terreur dans les quartiers en privant de lumière les habitants, comme la celebre societé de gestion de l’electricité
Délestron n’a rien d’un super héros au grand cœur. Sous sa cagoule, il affiche un regard noir. Pas de combinaisons ultrasophistiquées ni de gadgets électroniques, il porte de simples bottes, des gants et un slip moulant (ce qui est communs aux super héros). Son objectif n’est pas de sauver son prochain, mais au contraire de terroriser la population ivoirienne en coupant le courant de quartier en quartier.
Ce personnage détestable est né en 2013 de l’imagination du dessinateur et publicitaire Charles Dadié.
Delestron a sur Facebook 6894 folowwers et est assez rigolo comme super-héros.

Alors maintenant que vous connaissez un peu mieux les super-héros africains, je vois venir la petite question qui trottine dans votre tête : « Est-ce que Black Panther et les moyens surhumains déployés par Hollywood pour sa promotion, font de l’ombre à ses cousins africains ?
La réponse à mon avis est oui ! Parce qu’il faut le dire, il bat tous les record actuellement avec sa sortie dans les salles de cinéma. Il a déjà conquis tous les publics : africains, américains, européens. Il est classé comme le plus rapide des films Marvel à rapporter 400 millions de dollars en Amérique du Nord. Et il a déjà rapporté 704 millions de dollars dans le monde selon Paul Dergarabedian de la société spécialisée Comscore.
Succès qui est largement mérité vu la beauté du visuel dans le film : les costumes typiquement africains, la langue parlée, les amazones mais aussi la belle prestation des acteurs. Tout le monde entier est conquis.
Son succès est peut-être dû au fait qu’il est quand même le tout premier super héros noir. Il existe Depuis 1966 dans les studios MARVEL et a été créé par Stan Lee et Jack Kirby.Le chef du Wakanda a subi plusieurs améliorations dans les studios Marvels avant d’être enfin adapter en film en 2017.
Adaptation en film ! C’est peut-être ce qu’il faut aux africains, histoire d’avoir plus de popularité. Peut-être devraient-ils adaptés les super-héros de BD sous forme de film afin d’avoir plus de popularité auprès du public africain mais aussi auprès du reste du monde. Ce n’est pas la pertinence du script qui est absent mais faut avouer que le public préfère voir son super-héros incarné à la télévision que sur une image.
Black panther est une très belle adaptation de la culture africaine en film c’est vrai. Mais en réalité la meilleur façon de découvrir l’Afrique et sa culture, c’est quand elle est racontée par les africains eux-mêmes à travers des BD écrites par des auteurs africains, qui sont mieux placé pour parler de l’Afrique vu qu’ils y vivent ou même y ont vécu.
Alors, le défi aujourd’hui est de conquérir le public non seulement africain mais aussi de l’occident, Si on veut aussi se définir plus tard comme étant à la hauteur de la réalisation de Black panther, et qui sait même de superman et toute la panoplie des super héros des studios Marvel.
Tout est dit sur comment y parvenir manque plus qu’à passer à l’action il est évident que vos avis comptent.

E.S.V
pour plus ample information sur kwezi allez sur:
www.afrinoob.com
pour plus d’information sur exo allez sur:
www.outremersbeyou.com
des informations ur black panther sont les liens suivants
www.lemondefiba.com, www.bbcafrique.com